Association Guinéenne d'Aide aux Urémiques

Siège social : Conakry, 9eme avenue, quartier Almamya, commune de Kaloum

Adresse courrier : BP 1468, Almamya - Kaloum (KA.038), Conakry    Guinée

Téléphone : 6 64 52 89 66

Adresse mail : Pr Lamine Kaba


Présentation de l'ONG AGUR

AGUR est une organisation apolitique et non gouvernementale, fondée le 15 décembre 1999 à Conakry par des professionnels de santé guinéens s'occupant des maladies rénales. Elle a été reconnue en 2001 par le Gouvernement Guinéen comme "ONG de développement".

La démarche des fondateurs résultait d'un constat alarmant :

les décès constatés dans le service de néphrologie–hypertension artérielle de l’hôpital de Donka, à Conakry, capitale de la République de Guinée, étaient pour plus de la moitié en rapport avec une insuffisance rénale, le plus souvent chez des patients de moins de 40 ans.

L’ hypertension artérielle et le diabète sont les responsables majeurs de ces insuffisances rénales. Le dépistage et la prévention permettraient de diminuer de façon significative leurs risques dans la population. Face à l'urgence les moyens sont faibles : le service de néphrologie de Donka était en 1999 le seul pour tout le pays, et la Guinée (plus de 10 millions d’habitants) ne compte que 3 médecins néphrologues, tous à Conakry.

L'Association Guinéenne d'Aide aux Urémiques s'est donnée comme projet initial l'aménagement d'un centre médical spécialisé. Au-delà de ce premier objectif, ses buts sont de :

Insuffisance rénale (ou "urémie")

L'insuffisance rénale (ou "IR") est caractérisée par l'incapacité du rein à assurer sa fonction d'élimination.
Les urines se raréfient, n'évacuant plus suffisamment les déchets, qui s'accumulent dans l'organisme. Le premier symptôme est souvent le gonflement (œdème) des extrémités, dû à la rétention d'eau entraînée par la diminution du volume des urines.

L'IR peut être passagère et réversible, lorsqu'il est possible de guérir la maladie qui l'a causée (on parle alors d'insuffisance rénale aigüe). Dans ce cas, un nombre limité de séances de dialyse permet le retour à la normale.

Mais lorsque la fonction rénale est définitivement hors d'état (on parle alors d'insuffisance rénale chronique terminale : IRCT), le patient ne peut survivre que grâce à un traitement récurrent par dialyse ou à une greffe d'organes.

Hémodialyse (communément appelée "dialyse", en néphrologie)

Désigne une opération de filtration, au moyen d'une membrane semi-perméable.

En néphrologie l'hémodialyse désigne, plus spécifiquement, la filtration du sang. L'opération permet de pallier au disfonctionnement des reins lorsque ceux-ci ne remplissent plus leur rôle d'élimination des déchets. Une machine externe prend alors en charge cette fonction d'épuration et traite en 3 à 4 heures la totalité du sang du patient.

Si le rein est dans l'incapacité durable de retrouver ses fonctionnalités, l'opération doit être renouvelée 2 à 3 fois par semaine pour assurer la survie du malade.