Association Guinéenne d'Aide aux Urémiques

Historique

1999-2000

1999 : fondation d'AGUR le 15 décembre 1999

2000 : fondation d'AGUR-France, partenaire français qui se donne pour objet d'apporter un soutien logistique et financier.

2001-2002

Dans un premier temps, les efforts conjoints d’AGUR et de son partenaire AGUR–France se focalisent sur la mise en place du traitement par dialyse. En mars 2001, le « Centre Associatif de dialyse de Gbessia », à Conakry, ouvre ses portes.
Jusque là, seuls survivaient les malades pouvant accéder à un traitement à l’étranger, soit une infime minorité.

A l'ouverture, la salle de dialyse est équipée de 4 postes Gambro AK10, don de AUB (Association des Urémiques Bretons) et de ECHO (Expansion des Centres d'Hémodialyse de l'Ouest). La formation des personnels est assurée sur place par des professionnels venus de France (deux infirmières et un technicien du centre de dialyse ECHO de Nantes). Une dotation initiale en consommables pour 150 séances (don de l'association française VADIR, de Vannes) assure 84 séances gratuites à des malades démunis, les autres payant suivant leurs ressources.

Fin 2002, 284 séances de dialyse avaient été pratiquées, sur 31 patients, à raison de 3 à 13 séances par patient suivant la gravité des cas (certains toutefois ont dû être traités en France ou dans des pays voisins de la Guinée).
Le Centre a également permis la formation de 2 médecins, 5 infirmier(e)s, 3 techniciens.

En décembre 2002, le ministère guinéen de la Santé s'appuie sur l'expérience acquise pour ouvrir, avec la participation de ces mêmes personnels, le Centre National d'Hémodialyse de l'Hôpital Donka (Conakry).

2003-2004

Période difficile. Les matériels AK10 ont beaucoup souffert, tant d'une alimentation électrique inconstante (palliée ensuite par des groupes électrogènes), que des conditions climatiques. Les pannes se succèdent, les techniciens souffrent du manque d'expérience et de la rareté des pièces. Par ailleurs, la dotation initiale en consommables est difficile à renouveler, face au besoin immense et aux faibles ressources. Les séances doivent provisoirement cesser à Gbessia par pénurie de matériels. Elles se poursuivent à Donka, pour les insuffisants rénaux chroniques, grâce au soutien financier du Ministère guinéen de la Santé, qui en rend le coût plus supportable pour les patients.

La fourniture électrique souffre fréquemment de variations de tension, ainsi que de coupures fréquentes.
Une vieille blague africaine illustre la situation :
« Le courant électrique est appelé "alternatif" parce qu'un coup y en a, un coup y en a pas... »

2005-2006

Les subventions des partenaires au développement permettent l'achat de 2 générateurs de dialyse neufs, choisis pour leur compatibilité avec ceux du Centre National de Donka (Kawasumi Bio2000). Le Centre Associatif est ainsi de nouveau opérationnel, avec 2 postes. Son activité reste toutefois limitée par le coût des consommables. Plusieurs vacanciers sont traités, mais le règlement de leurs séances se fait attendre.

Situation également difficile pour le Centre National Donka. La faillite du fournisseur contractuel marocain entraine des pannes par défaut d'assistance technique, et les pièces s'avèrent difficiles à trouver. Les difficultés financières sont causes d'irrégularités dans l'approvisionnement en consommables, compromettant le fonctionnement. L'arrêt complet est toutefois évité grâce au soutien du partenaire AGUR-France.

2007-2008

Des machines recyclées AK200 Gambro (don de AUB Rennes) viennent pallier aux défaillances des Kawasumi et reconstituer le parc des 2 centres. L'approvisionnement des consommables est assuré pour l'avenir immédiat, grâce à l'effort financier du Ministère de la Santé.

Enfin, le projet de formation au dépistage et à la prévention des maladies rénales ( voir "Rein/Prévention" ) se concrétise par une première session, du 3 au 6 mars 2008, dans la ville de Kindia. Y assistaient 21 personnes, membres du personnel de santé guinéen.
La poursuite de ce projet sur les années à venir, en parallèle avec le renforcement de la dialyse, promet une réelle avancée.

2009

Le bilan final de l'année est encourageant, malgré des moments encore difficiles

Le parc de machines a pu être renouvelé et renforcé grâce à 17 générateurs Gambro AK100 offerts par AUB (Association Aide aux Urémiques de Bretagne) de Rennes (France). Un lot de fauteuils de dialyse, du même donateur, a permis d'améliorer le confort de nos patients. La logistique de cette expédition a été assurée par notre partenaire AGUR-France.

2010

Bilan de l'année à Gbessia, établi par le Dr Tolno :

dialyseur

2011

28 février au 3 mars: 2eme atelier national de formation à la prévention des maladies rénales, à LABÉ.
10 mars, 6eme Journée Mondiale du Rein, organisée en Guinée par la SOMIG (Société Médicale Interdisciplinaire de Guinée) et la SGN (Société Guinéenne de Néphrologie).
12 mars 2011 : célébration du 10ème Anniversaire de la dialyse en Guinée, à la Clinique Gbessia
30 juillet, mise en route d'une installation de traitement d'eau (photo), grâce à un don de AUB (association Aide aux Urémiques de Bretagne, de Rennes, France). Ce matériel permettra de faire face à l'accroissement du nombre de générateurs.

2012

Mai : 3eme atelier national de formation à la prévention des maladies rénales, à Kankan.
Octobre : un 4eme atelier national de formation à la prévention des maladies rénales, à Nzérékoré, complète le cycle national.