Home A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Femmes

Les femmes se lèvent tôt, avant tout le monde. Elles commencent par puiser l'eau, nettoyer la vaisselle et préparer le “monaye” (bouillie de mil). Puis elles arrosent le jardin, où elles cultivent les légumes de tout le village. Ensuite, c'est le départ au marché, avant de se mettre à la cuisine pour le midi, préparer le feu de bois, éplucher les légumes...
Un peu de repos après le repas et c'est reparti ! Fendre le bois, piler le riz, le mil..., faire la lessive, s'occuper des enfants, faire le dîner... De longues journées épuisantes...

Mais les femmes savent s'organiser, elles accomplissent ensemble toutes ces tâches. Elles gèrent aussi une caisse commune d'argent qui pourra servir aux soins de leurs enfants, à l'achat d'ustensiles de la vie quotidienne... Plus que les hommes, elles accordent de l'importance à la prévention médicale... Pas étonnant que l'on dise :

« les femmes sont l'avenir de l'Afrique ! »

Foyer des jeunes

Premier projet, avec les jeunes du village : salles de spectacle, de réunions, de couture, bibliothèque, salle d'étude... Seule la salle de spectacle est opérationnelle. Une sono et un groupe électrogène permettent d'organiser des soirées, dont le produit est réinvesti pour la santé, l'éducation ou l'ASC (association sportive et culturelle).
Rencontres de football ou représentations théâtrales permettent d'entretenir des liens entre les villageois et de régler des conflits intergénérationnels. Les jeunes exposent aux anciens, à travers les pièces de théâtre, leur ressenti sur des sujets tels que mariage arrangé, santé, exode rural ...

Funana :

C'est une danse à deux, collés-serrés, sur un rythme des îles du Cap-Vert. Selon les experts : « n'y a pas de meilleure traduction que l'émoi, ce trouble qui naît d'une émotion sensuelle ».

Fambondy :

Personnage mythique de la culture casamançaise. Habillé d'une tenue en fibres végétales, il s'annonce par des cris aigus et fait fuir femmes et enfants. On dit qu'il peut voler avec ses sabres et se déplacer très vite. Il voit en chacun la part de mal (mauvaises intentions, sorcellerie...), qu'il se charge d'expulser en rouant de coups ses victimes. S'il fait très peur aux villageois, il laisse incrédules les occidentaux, du moins jusqu'à ce qu'ils le rencontrent, une nuit, au retour de Bignona... !

Falméré :

Village de Casamance, à 5kms de Bignona et 400 de Dakar, une journée en car.
Environ 500 habitants, des diolas surtout, beaucoup d'enfants. Ressources principalement agricoles.