Home A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Ile de Gorée

« Seuls ceux qui ont vécu entre ces murs ont connu le prix de la liberté. »

C'est une des citations qu'on peut lire sur les murs de la maison des esclaves. Après une vingtaine de minutes de traversée depuis Dakar, vous mettrez les pieds là où des millions d'êtres humains attendaient leur départ vers les Amériques pour y être retenus en esclavage dans les plantations. A votre arrivée, vous pénétrez dans la Maison des Esclaves, véritable symbole de la traite négrière. Au rez-de-chaussée se faisait le tri, par sexe, âge et poids. La cellule des « inaptes temporaires » regroupait les captifs pesant moins de 60 kg, engraissés jusqu'à ce qu'ils atteignent le poids requis.

Après avoir été parqués dans des cellules, tous suivaient le long couloir menant à la mer pour franchir la porte du « voyage sans retour ». Là des navires les embarquaient en direction des Amériques ...

Telle est l'histoire que nous a contée le conservateur de la Maison des Esclaves, l'histoire de la traite des noirs à Gorée.


Il semblerait toutefois que le rôle de cette « esclaverie » ait été surestimé, sa proximité avec Dakar ayant peut-être pesé pour faire de ce site, plus que de tout autre, le haut-lieu de mémoire de l'esclavagisme.



L'esclavage, quant à lui, a bel et bien existé et existe toujours, ici ou ailleurs, et en visitant la maison des esclaves il est bien difficile de ne pas ressentir à cette pensée un immense sentiment de malaise.