La Guinée compte deux centres d'hémodialyse, tous deux situés à Conakry et sous la responsabilité du Professeur Lamine KABA, médecin néphrologue. Ces deux établissements travaillent en complémentarité, l'un assurant le traitement des insuffisants rénaux chroniques, tandis que l'autre pratique essentiellement les dialyses ponctuelles nécessitées par les insuffisances rénales aigües.

Centre National d'Hémodialyse, à l'Hôpital Donka

Ouvert en décembre 2002 au sein de l'hôpital Donka, il assure le traitement récurrent des insuffisants rénaux chroniques.

Son fonctionnement est financé par le Ministère Guinéen de la Santé, une part du coût des séances restant à la charge des patients. Début 2010, le financement était assuré pour le traitement de 20 patients, ce qui malheureusement est loin de couvrir tous les besoins.

En 2009, 24 insuffisants rénaux chroniques ont été traités (818 séances de dialyse).

En 2015, le Centre étend à 20 le nombre de ses postes de dialyse.

Centre Associatif d'Hémodialyse de Gbessia

Le Centre Associatif d'Hémodialyse est le fruit d'une collaboration entre le groupe des Médecins de Gbessia au sein de la Nouvelle Clinique de Gbessia (commune de Matam, à Conakry) et l'Association Guinéenne d'aide aux Urémiques (AGUR). Il est situé près de l'aéroport international de Conakry.

Son service de Néphrologie et d'Hémodialyse prend en charge les pathologies rénales aigües.
La toute première séance de dialyse en Guinée y a eu lieu le 29 mars 2001.

Le Centre accueille également les dialysés de passage en Guinée ( voir la page "Séjour et dialyse" ).

Bilan de fonctionnement à ce jour:

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Nbre de séances 146 185 255 423 717 692 599 645