Rein et insuffisance rénale

Avis au lecteur

Les pages de cette section ont pour ambition de fournir au "non spécialiste" les rudiments de néphrologie nécessaires à une approche simplifiée des processus rénaux et de l'insuffisance rénale. Les données et la terminologie en ont été contrôlées et validées par :

Si cette lecture suscite des questions ou des inquiétudes, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin référent.

En cas de risque particulier connu d'insuffisance rénale, comme par exemple une hypertension artérielle et/ou un diabète, n'attendez pas pour en parler avec votre médecin et faire pratiquer les examens de dépistage (recherche de protéines dans les urines et dosage sanguin de la créatinine). Pris à temps, un traitement permet habituellement de ralentir, voire d'inverser la courbe évolutive d'une insuffisance rénale.

Néphrologie

La néphrologie est le domaine médical qui traite du fonctionnement du rein et de ses pathologies.

Le néphrologue est le médecin spécialiste des maladies rénales.


I- Fonctionnement du rein

Le rein

rein

Le corps humain comporte normalement 2 reins, mais un seul peut suffire (on peut en donner un sans risque).
De couleur brun rouge, de la taille d'un poing fermé et d'un poids d'environ 150g, les reins sont situés, non pas "au creux des reins", mais plus haut, sous les dernières côtes, contre la paroi postérieure de l'abdomen.



Les reins assurent trois fonctions majeures :

Les déchets mélangés à l'eau excédentaire de l'organisme constituent l'urine. Celle-ci est d'abord collectée dans le bassinet puis éliminée par les urétères vers la vessie, d'une capacité d'environ 1/2 litre.

système rénale

La filtration rénale

néphron

La totalité du volume sanguin de l'organisme (environ 5 litres chez un adulte) passe dans les reins toutes les 30 minutes pour y être filtrée. Le sang est amené par les artères rénales qui se subdivisent en une multitude de petites artérioles alimentant les néphrons.

Le néphron (schéma de principe ci-contre) est l'élément fonctionnel de base du rein, qui en contient environ 1 million. Il est constitué du glomérule et du tubule, où s'opèrent des échanges complexes avec le sang.

Le glomérule effectue la filtration du sang à travers des pores microscopiques, d'environ 2,9 nm de diamètre, qui laissent passer la plupart des molécules transportées par le flux sanguin, mais retiennent les molécules de grande taille telles que les globules rouges et les protéines.

Le débit de cette filtration est considérable, d'environ 120 ml/mn, et donne l'urine dite "primitive".

La mise en évidence de protéines et/ou de sang dans les urines (par exemple par la méthode des bandelettes réactives trempées dans l'urine) signe donc l'existence d'une anomalie glomérulaire.

Nanomètre (nm)

1 nanomètre est égal à 1 milliardième de mètre (10-9 m), ou encore 1 millionième de millimètre.


Le tubule se présente comme un long serpentin entouré de nombreuses artérioles ramifiées. Sa paroi perméable opère un second filtrage de l'urine primitive, restituant au sang la plus grande partie de l'eau, ainsi que toutes les molécules indispensables à l'équilibre et à la vie énergétique de l'organisme (sodium, potassium, calcium, phosphore, etc...).

Le rein produit ainsi chaque jour environ 1 litre d'urine, la qualité et la quantité pouvant varier considérablement en fonction des circonstances et donc des besoins de l'organisme. C'est cette adaptabilité du rein qui permet de comprendre les conséquences d'une insuffisance rénale : le rein est l'organe du maintien de l'équilibre du milieu intérieur.


Mesure de la fonction rénale

La quantité des déchets éliminés (urée … ) et le volume des urines étant variables selon les circonstances et les besoins de l'organisme, une référence est nécessaire pour évaluer la valeur fonctionnelle du rein : cette référence sera la créatinine.

La créatinine est une substance produite par le métabolisme musculaire et libérée dans le sang. Au niveau du rein, en fonctionnement normal, elle passe le filtre du glomérule et n'est pas réabsorbée au niveau du tubule : elle est donc totalement éliminée par les urines.

Sa production relativement constante est fonction de la masse musculaire et donc du poids, du sexe et de l'âge. Une formule faisant intervenir ceux-ci permet de comparer la valeur attendue à la valeur effectivement retrouvée dans les urines. Le taux de créatinine est par conséquent utilisé comme base de calcul du fonctionnement rénal.

La "clairance" est la mesure du volume de plasma sanguin débarrassé d'une substance, par minute. La clairance de la créatinine est un bon indicateur de la valeur fonctionnelle des reins. Son résultat est considéré comme normal entre 90 et 120 ml/mn. Une mesure inférieure à 90 ml/mn attire l'attention sur l'éventualité d'un déficit du fonctionnement rénal.

Les résultats obtenus permettent un classement en 5 stades évolutifs :

Aux stades 1 à 4, une prise en charge permet un ralentissement de l’évolution ( voire une stabilisation) en particulier grâce à l’éducation thérapeutique : le malade peut devenir capable, grâce aux explications et aux apprentissages proposés, de maîtriser un certain nombre de paramètres de son état de santé et d’améliorer le pronostic de sa maladie initiale.

Au stade 5, par contre, un traitement par épuration extra-corporelle (dialyse) ou une greffe deviennent les seules solutions, les reins ayant perdu toute capacité fonctionnelle de filtration.

pg suivante