Retour

IVemeAtelier de formation à la prévention et la prise en charge
des maladies rénales en Guinée
Nzérékoré - 15 au 18 Octobre 2012

formation

Le voyage par avion jusqu'à Nzérékoré, un moment espéré, n'a finalement pas été possible. Ce fut donc un déplacement par route, long et pénible. Heureusement, la température en Guinée Forestière se montra "relativement" clémente.

Accueil très chaleureux par Monsieur le Directeur du C.H. de N’zérékoré, puis visite de l’hôpital avec le Docteur Saoro Alain Daboumou, nouveau chef du service de médecine.
Là nous touchons du doigt les effets d'une dramatique pénurie tant au niveau des mobiliers que des équipements techniques.

Nous rencontrerons Monsieur le DRS en fin de session. Il avait bien saisi les enjeux et facilité l’organisation avec l’aide de ses collaborateurs, dans les locaux de la DRS.


Points particuliers :

1) Examens de laboratoire et en particulier dosage de la créatinine

Le problème, déjà rencontré à plusieurs reprises, reste central : le dosage de la créatinine est indispensable pour le dépistage et donc le diagnostic de l’insuffisance rénale. Or, depuis plusieurs années, le laboratoire du C .H. de N’zérékoré n'est plus en mesure d'effectuer ces dosages (photomètre et automate en panne, livraison aléatoire des réactifs … ). Il apparaît toutefois que le laboratoire d'une clinique locale (clinique Huguette) est parfaitement équipé et accessible aux patients.

Un questionnaire, permettant de dresser un état des lieux et d’envisager des solutions, devra être adressé à tous les laboratoires, publics et privés, de Conakry et des 4 régions. Il apparaît déjà, après rencontre du chef de laboratoire de l’hôpital de Kindia, que ce dernier est parfaitement opérationnel pour le dosage de la créatinine.

2) Dossier du patient

Le Pr Kaba a repris l’idée de faire imprimer des cahiers d’observation, pour chaque participant, sur le modèle retenu par le groupe pour le dossier des patients vus en consultation.


Rapport de synthèse

( à partir d'extraits du document établi par les rapporteurs de l'atelier )

Introduction

La Région Administrative de N’zérékoré est l’une des huit Régions Administratives de la Guinée. Elle est limitée au sud par la République du Libéria, au nord par les régions de Kankan et Faranah, à l’est par la République de Côte d’Ivoire et à l’ouest par la République de Sierre Léone. Elle est répartie en six (6) préfectures : Nzérékoré, Macenta, Guéckédou, Lola, Yomou et Beyla. Elle compte 6 communes urbaines (CU) et 60 communautés rurales de développement (CRD).

Sa population est estimée en 2 010 à 2 542 733 (source : RGPH 1996), sur une superficie de 37 653 km² soit une densité de 68 habitants au km². La région comptée six (6) hôpitaux dont un régional et 77 centres de santé.

Organisation de l'atelier

Dans le cadre de la décentralisation des activités de dépistage précoce et de prévention des maladies rénales, ce 4eme atelier s’est tenu du 15 au 18 Octobre 2012 dans la salle de réunion de la Direction régionale de la santé et de l’Hygiène de N’Zérékoré.

Il a été organisé par l’association AGUR Guinée en collaboration avec AGUR-France et avec l’appui du gouvernement guinéen à travers le Ministère de la santé publique et de l’Hygiène.

Ont pris part à cet atelier 18 médecins généralistes, chirurgiens et biologistes des structures publiques et privées du district sanitaire de la région de N’Zérékoré (dont 12 résidant à Nzérékoré).

Objectifs

L’objectif principal visé par l’atelier est de renforcer les capacités techniques des prestataires de santé pour le dépistage, la prévention et l’orientation précoce des patients atteints de maladies rénales chroniques.

Séance d'ouverture

Les cérémonies d’ouverture de cet atelier présidé par le Directeur Général de l’Hôpital Régional de N’Zérékoré représentant monsieur le Directeur Régional de la Santé et de l’Hygiène Publique (DRSHP) empêché, ont été ponctuées par deux (2) interventions :

Le Représentant de l’ONG AGUR Guinée après avoir souhaité la bienvenue aux participants, a expliqué les raisons motivant la tenue de ce présent atelier en s’inspirant des résultats obtenus à travers l’organisation des premiers ateliers qui se sont déroulé successivement à KINDIA, Labé et Kankan. Ces ateliers ont contribué à une meilleure orientation des cas de maladies rénales.

Dans son intervention, le représentant du DRSHP, après avoir souhaité la bienvenue et transmis les salutations de Mr le DRSHP en mission, a encouragé et félicité tous les prestataires de santé conviés au présent atelier, les autorités administratives et politiques, l’ ONG AGUR Guinée pour l’opportunité offerte à notre région de combler un vide énorme accusé depuis des décennies, celui de la prévention des maladies chroniques en général et rénales en particulier (l’insuffisance rénale chronique).

Egalement, il a invité les participants à accorder un intérêt particulier aux thèmes qui seront développés par les facilitateurs qui sont disposés à accompagner la région pour la mise en œuvre des activités de décentralisation (notamment l’ouverture d’une unité régionale de néphrologie à N’zérékoré).

Les contenus

Durant les 4 jours, plusieurs thèmes ont été développés ( afficher programme détaillé ) dont entre autres :

  1. Insuffisance rénale chronique : dépistage et prévention
  2. Hypertension artérielle et facteurs de risques cardiovasculaires (FRCV)
  3. Diabète et néphrotoxicité des médicaments
  4. Epidémiologie des maladies rénales en Guinée : expérience guinéenne
  5. Gestion du dossier du patient

Programme de la formation

15.10.12 : insuffisance rénale : dépistage et prévention. Modérateur : M.L. Kaba

16.10.12 : HTA et facteurs de risques cardio-vasculaires (FRCV). Modérateur : P. Coville

17.10.12 : Diabète Néphrotoxicité des médicaments. Diététique. Modérateur : A. Tolno

18.10.12 : Maladies rénales en Guinée, Réseau de néphrologie. Modérateur : M.L. Kaba

Cette session de formation de 4 jours s’est déroulée selon une approche participative.
Les formateurs ont fourni des informations essentielles à la compréhension des participants. Ils ont stimulé des discussions enrichissantes et encouragé une participation active de chaque participant. Ensuite, des démonstrations illustrées, des groupes de discussion sur les travaux de groupe ou exercices, suivis par des présentations en plénière ont éclairé la compréhension des participants.

Chaque séance de la session de formation a été présentée selon un plan comportant :

Les prestataires ont été dotés en matériels didactiques et en outils de néphrovigilance (glucomètre, tensiomètre, réglette de la clairance, toise...)

Expression des participants

« Durant ces 4 jours nous avons été initiés aux différentes méthodes de dépistage, de prévention et de prise en charge des maladies rénales notamment de l’insuffisance rénale chronique. Il est à noter que les participants ont été suffisamment outillés de matériels et de supports pédagogiques à cet effet.

Les participants tiennent à remercier vivement les organisateurs de cet atelier pour la qualité de la formation qui vient à point nommé combler les attentes des prestataires des structures du district sanitaire de notre région, sans oublier la direction régionale de la santé et de l’hygiène publique de N’Zérékoré qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite du présent atelier.
Nous tenons également à rassurer les organisateurs que nous ne ménagerons aucun effort pour la mise en pratique et la vulgarisation des connaissances acquises pour le bien être de la population de la région forestière.

Par ailleurs, nous participants, au regard des taches et responsabilité qui nous incombent désormais, recommandons ce qui suit :