Unité de néphrologie de l’Hôpital Régional de Kindia (U.N.H.R.K)


Compte-rendu de la mission de formation du personnel

La formation a concerné six professionnels : deux médecins généralistes, trois infirmiers, un agent d’entretien (hygiène).
Elle s'est déroulée du 12 au 16 décembre 2011 pour un 1er groupe et du 26 au 30 décembre 2011 pour un 2eme groupe.

Le service de Néphrologie et le centre national d’Hémodialyse de l’hôpital national Donka lui ont servi de cadre.

Les acteurs de la formation(voir)

Les acteurs de la formation



Méthode et contenu de la formation(voir)

Contenus des formations

La formation était répartie sur 4 jours :

J1 : Maladie rénale chronique

J2 : Fonctions du rein

J3 : néphroprotection

J4 : médicaments néphrotoxiques



Suggestions et expression des participants(voir)

Suggestions des participants :

Suggestions des Facilitateurs :

Participants et facilitateurs sont satisfaits de la formation et de la création d’une unité de néphrologie à l’hôpital régional de Kindia. Ils remercient tous les partenaires guinéens et français, et espérent la pérennisation de cette unité ainsi que sa multiplication à travers le territoire guinéen.



AgeMF
15-19 ans10
20-24 ans20
25-49 ans1217
50-59 ans913
60-69 ans109
70-79 ans136
80 et plus39

Bilan de fonctionnement 2013

L'activité de l'Unité de Néphrologie a permis, sur l'année 2013, de détecter 104 cas d'insuffisance rénale, dont le tableau ci-contre donne la répartition par tranche d'âge et par sexe :


La gravité des cas se classe en 5 stades, en fonction de la valeur fonctionnelle des reins.

Classification des cas relevés en 2013 à l'UNHRK : Stade I  0
Stade II  0
Stade III 31
Stade IV 47
Stade V 25

Les 25 patients de la catégorie 5 devraient donc être orientés vers un traitement par dialyse.

Evaluation de la valeur fonctionnelle des reins et stades évolutifs

(extrait de la page "Rein et insuffisance rénale")

La quantité des déchets éliminés (urée … ) et le volume des urines étant variables selon les circonstances et les besoins de l'organisme, une référence est nécessaire pour évaluer la valeur fonctionnelle du rein : cette référence sera la créatinine.

La créatinine est une substance produite par le métabolisme musculaire et libérée dans le sang. Au niveau du rein, en fonctionnement normal, elle passe le filtre du glomérule et n'est pas réabsorbée au niveau du tubule : elle est donc totalement éliminée par les urines.

Sa production relativement constante est fonction de la masse musculaire et donc du poids, du sexe et de l'âge. Une formule faisant intervenir ceux-ci permet de comparer la valeur attendue à la valeur effectivement retrouvée dans les urines. Le taux de créatinine est par conséquent utilisé comme base de calcul du fonctionnement rénal.

La "clairance" est la mesure du volume de plasma sanguin débarrassé d'une substance, par minute. La clairance de la créatinine est un bon indicateur de la valeur fonctionnelle des reins. Son résultat est considéré comme normal entre 90 et 120 ml/mn. Une mesure inférieure à 90 ml/mn attire l'attention sur l'éventualité d'un déficit du fonctionnement rénal.

Les résultats obtenus permettent un classement en 5 stades évolutifs :

Aux stades 1 à 4, une prise en charge permet un ralentissement de l’évolution ( voire une stabilisation) en particulier grâce à l’éducation thérapeutique : le malade peut devenir capable, grâce aux explications et aux apprentissages proposés, de maîtriser un certain nombre de paramètres de son état de santé et d’améliorer le pronostic de sa maladie initiale.

Au stade 5, par contre, un traitement par épuration extra-corporelle (dialyse) ou une greffe deviennent les seules solutions, les reins ayant perdu toute capacité fonctionnelle de filtration.